Rechercher

Portraits de professionnelles de l'audiovisuel : Claudia Lepage

Dans sa série de portraits consacrés aux professionnelles de l'audiovisuel, l'IMAAT a recueilli cet échange avec Claudia Lepage, productrice exécutive de films.



Bonjour Claudia , peux-tu te présenter en quelques lignes ?


Je suis productrice exécutive de cinéma, spécialisée en coproductions internationales.


Quel a été ton parcours d'études ?


J’ai fait un Master en Communication Sociale à l’Université Catholique Andrés Bello de Caracas (Venezuela) suivi d'un Master en Narration et Moyens de Communication à l’Université Carlo Bo de Urbino (Italie).

Ensuite des cours de spécialiste en documentaires Historiques à l’Université Complutense de Madrid (Espagne) et d’autres workshops spécialisés de la Media Business School, de la EAVE et au Tribeca Film Institute.


Puis professionnel ?


J’ai débuté dans le style documentaire, en faisant partie du Département de Production Original de HBO LATAM.

J’ai ensuite travaillé en Espagne dans plusieurs maisons de production cinématographiques notamment chez Avalon P.C.

Au Venezuela, cela fait huit ans que je travaille chez TRES CINEMATOGRAFÍA S.C, qui est l’une des maisons de production vénézuéliennes les plus importantes du marché.


Quels sont les enjeux de ton métier ?


Faire des films de qualité, avec des messages puissants qui génèrent une prise de conscience, avec les meilleures ressources possibles.

Un autre enjeu est d’être toujours dans les temps sans fléchir, en produisant un film sur de longues périodes de temps.

Ajuster les devis à la réalité hyper inflationniste et remplie d’imprévus de la réalité vénézuélienne et que les films continuent d’être viables.


Quelques un des films que tu as produit ont été nommés et primés dans des festivals internationaux, quelles sont les clés de ce succès ?


Faire les choses avec passion, discipline et sans perdre le nord. Savoir écouter et prendre ce qui te sert et jeter ce qui ne te sert pas. Suivre son intuition.


Tu as lancé une campagne de crowdfunding pour l'un de tes films, comment s'est déroulé cette levée de fonds ?


Dans le cas de la campagne de Once Upon a Time in Venezuela, nous avons réussi à faire adhérer les gens à la cause vénézuélienne, la campagne a eu un si grand succès que nous nous sommes rendus compte que ce que ce public voulait le plus c'était voir le film. Nous avons donc créé comme contrepartie, la possibilité de le voir en streaming.


Enfin, quels sont les 3 conseils que tu donnerais aux passionnées qui souhaiteraient en faire leur métier ?


1/ Ne pas se mettre de limites et se donner la possibilité d’occuper la place que l'on désire.


2/ Se former, étudier, demander des informations sur les processus aux collègues, sans avoir honte de le faire.


3/ Faire équipe avec des gens qui partagent l’empathie intellectuelle et esthétique. Le cinéma est une œuvre collective et avec une équipe on peut aller très loin.


Envie de rejoindre la nouvelle génération de professionnelles ? Candidatez pour bénéficier de la prise charge de 50% des frais de formation