Rechercher

Portraits de professionnels de l'audiovisuel : Florent SOLER

Dans sa série de portraits consacrés aux professionnels de l'audiovisuel, l'IMAAT a recueilli cet échange avec Florent SOLER, musicien du Neko Light Orchestra, technicien live et ingénieur son au Nekopolis Studio.





Bonjour Florent, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, je suis Florent Soler, musicien du Neko Light Orchestra (bassiste, percussionniste), arrangeur, ingé son résident au Nekopolis Studio et technicien Live (FOH, retour et plateau principalement). Quel a été ton parcours d’études ? Oula… j'ai fait un master de psychologie de la santé et une licence en sciences de l’éducation hahaha !

Puis ton parcours professionnel ? J’ai commencé ma vie active par du social, j’ai été dans différentes associations dans l’insertion principalement. J’ai été coach musical en lycée et directeur du pôle éducatif au sein de l’association RCC, association musicale de l’agglomération toulousaine. J’ai été musicien de sessions, assistant dans différents studios, beaucoup de plateau sur différents festivals de la région (Méditerranéo, Jazz en Comminges, fête de la Musique sur la place du Capitole et autres gros événements au Zénith de Toulouse). J’ai monté une auto entreprise en 2016 et ai commencé mon activité de studio en indépendant, proposant des services d’arrangements, de mixage et de prises de son à mon domicile et dans différents studios en fonction des demandes. Début 2020, j’ai déménagé mon studio au sein des locaux de Blue Neko Production, une boîte de production toulousaine basée dans le quartier Bonnefoy. Nous y avons construit un studio qui nous ressemble, fort de nos différentes expériences et taillé pour la prise d’instruments acoustiques. Nous faisons aujourd’hui partie des studios toulousains ayant les plus grandes cabines. Je partage donc actuellement mon emploi du temps entre mon activité de musicien professionnel avec les concerts du Neko Light Orchestra (dans lequel je joue depuis 10 ans) les week-ends et mon activité d’ingénieur du son au Nekopolis studio le reste de la semaine. Quels sont tes enjeux professionnels aujourd'hui ? S’adapter à la nouvelle façon de créer des artistes qui travaillent aujourd’hui énormément chez eux grâce à l’explosion des Home studios. Avec quels matériels / logiciels travailles-tu au quotidien ? Mon studio est basé sur une installation dite hybride : je passe par des préamplificateurs et des périphériques analogiques avant de rentrer dans mon Logic Pro X. Je mixe exclusivement en numérique dans mon studio car c’est ce que demande le marché actuel, mais il m’arrive de mixer en analogique dans des studios partenaires. Comment arrives-tu à trouver le bon équilibre entre tes différentes casquettes ? Un emploi du temps rigoureux et une bonne communication avec les différents partenaires et clients. Quels sont les projets dont tu es le plus fier ? La création du studio au sein de Blue Neko. C’est un partenariat qui symbolise beaucoup pour moi : des années à croire en un projet commun, avoir confiance en ses partenaires, croire au long terme, prouver que l’on peut travailler avec ses amis et aller au bout des rêves les plus absurdes ensembles. Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à de futur.e.s étudiant.e.s voulant travailler dans le son ? 1/ Soyez curieux. 2/ Expérimentez, il n’y a pas de règle. 3/Vous êtes garants de la créativité des artistes qui vous confient les choses les plus intimes qu’ils possèdent, soyez reconnaissants et humble face à cette mise à nue.

Envie de rejoindre la future génération d'ingénieurs du son ? Intégrez le Bachelor in Audio Production


Crédit photo : Florent SOLER