Rechercher

Portraits de professionnelles de l'audiovisuel : Flore

Dans sa série de portraits consacrés aux professionnelles de l'audiovisuel, l'IMAAT a recueilli cet échange avec Flore, DJ et productrice de musique électronique.



Bonjour Flore, peux-tu te présenter en quelques lignes ? Je m’appelle Flore, je suis DJ et productrice de musique électronique, boss du label POLAAR et également formatrice du logiciel Ableton.

Quel a été ton parcours d'études ? Je n'ai pas fait d’étude particulière, j’ai arrêté au bac pour travailler afin de m’acheter de quoi me monter mon studio.


Puis professionnel ?


J’ai commencé à produire en 1997 avant l’arrivée du PC de maison et d’Internet et le djing est arrivé un an plus tard. J’ai sorti mon premier maxi (vinyl) en 2003 sur un label que j'ai monté avec mon frère, Dark Fish Records, du nom du magasin de disques qu’il tenait à l’époque.

Cette même année, j’ai fait mes premières grosses dates au Printemps de Bourges, aux Nuits Sonores et au Nordik Impakt. C’est cette année-ci que j’ai pu constituer ma première année d’intermittence et j’ai la chance de l’être encore depuis le temps, sans interruption ! Les dates se sont enchainées, j’ai sorti plusieurs EP et remixes sur différents labels français et étrangers et en 2010, j’ai sorti un premier album sur le label anglais Botchit & Scarper.


En 2013, je décide de me mettre au live et de collaborer avec le collectif d’artistes visuels WSK. L'année suivante, je crée mon label avec mon ami de longue date Marc, que nous intitulons POLAAR, du nom des dates que j’organisais déjà sur Lyon et Paris depuis un moment. À ce jour, nous avons sorti une quinzaine de maxis d’artistes divers et en avril 2020, j’ai sorti mon second album intitulé RITUALS, qui a rencontré un joli succès puisque le vinyle a été financé via une campagne de crowdfunding à 256% !


Autre fait, notable : en 2016 je deviens Ableton Certified Trainerj, ce qui officialise mon parcours d’enseignante de ce logiciel. J'étais la première femme en France à l’avoir obtenu et la 7ème dans le monde !

Quels sont vos enjeux professionnels aujourd'hui ? Le milieu de la musique électronique est devenu très compétitif, je parle notamment des lieux de nuit et des orgas. Il y a également beaucoup plus de DJ's qu’à l’époque où j’ai démarré. Il est important d’être à la page, d’être bon techniquement et de se singulariser. Il est aussi nécessaire d’arriver à se faire connaitre sur les réseaux, ce qui représente pas mal de temps de promo. En règle générale, je dirais que le plus difficile c’est de trouver le bon équilibre entre mes différentes casquettes. Celle qui m’apporte le plus de satisfaction est la composition, mais ce n’est pas celle qui me rapporte le plus d’argent, donc je dois veiller à jongler entre toutes mes activités, car elles restent intrinsèquement liées.

Quelles sont les collaborations dont vous êtes la plus fière ? Les différents live créés avec les WSK et la création de mon label avec Marc : soutenir de jeunes productrices et producteurs m’apporte énormément de satisfaction et je trouve ça très interessant et stimulant.

Quels sont les 3 conseils que vous auriez aimé recevoir en tant qu'étudiant ? 1/ N’attends pas qu’on te donne l’autorisation de faire des choses, réalise-les. 2/ Une carrière ce n’est pas un sprint mais un marathon. 3/ Travailler en réseau est important


Envie de maîtriser les bases de la production musicale et les différents contextes professionnels ? Intégrez le Bachelor in Audio Production


Crédit photo : MrHoHo